Auteure
Alison Bérubé
6 novembre 2020

L'innovation en éducation : la crise sanitaire et le développement de nouvelles pratiques

“L’innovation systématique requiert la volonté de considérer le changement comme uneopportunité.” Peter Drucker

 

La pandémie qui sévit depuis plusieurs mois a affecté plusieurs, pour ne pas dire, toutes les sphères de la société. Les nouvelles normes sanitaires ont obligé bon nombre de secteurs à modifier leurs pratiques et leurs habitudes en milieu de travail.

Le secteur de l’éducation n’y fait pas exception. Ayant des enfants d’âge scolaire ou connaissant des parents qui vivent ces réalités, l’équipe d’O Stratégies s’est questionnée sur l’avenir de l’éducation en ces temps de pandémie.

 

Ces questionnements ont inspiré le premier épisode de la baladodiffusion franco-canadienne, Tangentes, où Myriane et Jason s’entretiennent avec Sue Duguay, présidente de la Fédération de la jeunesse canadienne-française et Yves Doucet, agent de développement pédagogique au District scolaire francophone-sud du N.-B. Ils abordent la question de l’innovation en éducation et comment la crise sanitaire accélère le développement de nouvelles pratiques. Voici un aperçu de leurs échanges.

 

Nouvelles pratiques

Étant déjà engagé depuis plusieurs années dans l’innovation et l’amélioration des pratiques pour augmenter l’engagement des jeunes dans leurs expériences scolaires, la pandémie a forcé le DSFS à innover un peu plus rapidement.

 

Tout un défi pour le personnel scolaire, mais aussi toute une occasion pour innover, repenser et créer de nouvelles approches qui s’avéreront peut-être plus efficaces que les approches traditionnelles. Par exemple, une approche plus holistique ou transdisciplinaire peut être privilégiée dans les classes.

 

Certains enseignants pratiquent déjà ces approches, mais la pandémie pourrait accélérer ce virage. Il est souhaité que la pluridisciplinarité fera partie des solutions pour créer un apprentissage plus engageant pour les élèves.

 

Comment vivre ces changements ?

Le changement, surtout en contexte de crise, ne se fait pas du jour au lendemain. Il demande du temps, de la patience, des essais et des erreurs. De plus, tout changement s’accompagne d’une perte. Qu’elle soit grande ou petite, une perte est vécue comme un deuil. Il est tout à fait normal de passer de la colère à l’acceptation face aux changements imposés.

Pour faciliter cette transition, il peut être bénéfique de se rappeler l’importance d’être optimiste et de saisir les opportunités, tout en étant empathique envers les autres et soi-même.

 

Vous êtes curieux d’en savoir plus ?

Écoutez l’intégralité de la baladodiffusion Innover en éducation avec Sue Duguay et Yves Doucet

 

P.-S. - Mention spéciale aux membres du personnel scolaire qui font preuve de résilience, de créativité et d’innovation pour continuer de bien accompagner leurs élèves ! Merci.