Auteure
Myriane Ouellette
13 avril 2020

Faire face au changements: Le cycle du deuil

J’ai une cliente qui m’a demandée d’animer leur planification stratégique il y a quelque temps. 

Lors de notre première rencontre, je me suis assise avec l’équipe de gestion et quelques membres du CA qui formaient un sous-comité de planification. Lors de cette rencontre, j’ai senti une certaine tension qui régnait dans l’atmosphère. Pendant la pause santé, j’ai vu une division entre deux groupes, soit la direction avec le CA et les deux autres gestionnaires. J’ai vite réalisé qu’il y eut ou qu’il y a des conflits non réglés au sein de l’organisation. Ignorant la source du conflit, j’ai continué à animer ma rencontre de préparation en vue d’une planification stratégique.

Les sessions de planification commençaient quelques jours après cette prérencontre. Les employés, le CA et le groupe de planification étaient présents. Quelque chose faisait en sorte que les discussions restaient sur un ton très superficiel. Les employés semblaient désengagés et le CA prenait le dessus des discussions, sans se préoccuper des employés. Le résultat de la planification est resté médiocre et sans engagement de la part du personnel. Évidemment, la planification est restée sur la tablette pour le personnel. Pour les membres du CA, ils l’utilisaient pour vérifier le personnel et s’assurer qu’il faisait leur travail. Un climat de méfiance s’est donc manifesté, transformant un outil qui vise l’efficience en arme de combat.

Je me suis sentie défaite. Je remettais en doute mes compétences, mes connaissances et toutes mes années d’études. Je me demandais POURQUOI...

Ce que j’ai appris, en suivant ma formation avec le programme de leadership Genuine Contact, c’est qu’une organisation vit toujours un cycle de deuil et de perte. Pour qu’un groupe puisse regarder vers l’avenir, il doit avoir dépassé les phases de colère, de choque, de déni, de souvenirs, d’acceptation et de lâcher-prise, afin d’être en mesure d’ouvrir l’espace et être dans un état d’esprit pour reformuler.

Où en êtes-vous dans votre organisation? Le PDG et le CA sont-ils au stade du lâcher-prise, voire reformulation pendant que le personnel est toujours dans le stade du déni et d’acceptation? Si c’est le cas, l’organisation ne peut effectuer une planification vers l’avenir. Nous devrons peut-être y repenser et se servir de notre réunion pour discuter du présent avant de planifier l’avenir.

Comment faire? Pour recadrer notre planification, on peut se questionner sur : les défis et les opportunités de notre organisation aujourd’hui. Cela permettra à l’organisation de passer le cycle du deuil. Vous allez avoir un bien meilleur produit pour l'avenir. De meilleures solutions, une meilleure créativité, une meilleure efficience et le plan ne deviendra pas une décoration sur la tablette.

Pour le diagramme du cycle du deuil et un article inspirant par Birgitt Williams de @Genuine Contact: https://www.dalarinternational.com/wp-content/uploads/2019/05/impact-grief-work.pdf